TABLOÏD et QUB radio

Communiqués
L’assassinat de Gerald Bull : le scientifique qui en savait trop
20 févr. 2019

Une collaboration TABLOÏD et QUB radio

TABLOÏD et QUB radio, deux plateformes numériques de Québecor, présentent chacune un projet en lien avec le scientifique Gerald Bull, spécialiste de balistique québécois assassiné en 1990. Dignes des meilleurs films d’espionnage, l’histoire vraie et l’assassinat du scientifique, non résolu près de 30 ans plus tard, continuent de fasciner.

 

Le labo du docteur Bull, un reportage vidéo réalisé par le producteur de contenu Jules Falardeau et diffusé sur TABLOÏD, présente une longue entrevue avec un des fils de M. Bull dans les locaux abandonnés de la Space Research Corporation à Highwater, petit village d’Estrie à la frontière des États-Unis.  Quant à Normand Lester, il consacre les cinq premiers épisodes de sa série balado sur QUB radio Normand Lester raconte, saison 2 au cas Gerald Bull, un sujet qu’il connaît bien, ayant écrit un livre sur le sujet l’année suivant son assassinat; L'affaire Gerald Bull: Les canons de l'apocalypse, aux Éditions du Méridien. Le premier épisode du balado est en ligne aujourd’hui et les prochains seront diffusés tous les prochains mercredis. Les autres épisodes de la série balado traiteront de l’espionnage russe au Canada.

 

L’inventeur des supercanons

Professeur à l'Université McGill, Gerald Bull crée sa propre société de recherche, la Space Research Corporation, qui employait jusqu’à une centaine de personnes dans les années 70 à Highwater. Spécialisé en balistique, le Dr Bull invente des canons géants, des supercanons, avec lesquels il voulait mettre des satellites en orbite. Il collabore avec les États-Unis, obtient la double nationalité américaine et canadienne et travaille pour le Pentagone avant de développer pour Saddam Hussein le plus gros canon de l’histoire.

 

En 1980 Gerald Bull est reconnu coupable d’avoir violé l’embargo des États-Unis sur les armes à destination du régime de l’Apartheid en Afrique du Sud. Il purge une peine de six mois de prison. Forcé de fermer la SRC-Québec, il s’installe en Belgique. Le 22 mars 1990, à la porte de son appartement à Bruxelles, il reçoit deux projectiles à la tête et trois dans le dos. Le ou les assassins demeurent inconnus. Est-ce l’œuvre du Mossad israélien, des agents iraniens, de la C.I.A. ou encore des services secrets britanniques? Selon son fils Robert, son père savait des choses, trop de choses. Mais lesquelles?

 

Crédits balado QUB radio

Animation: Normand Lester

Réalisation: Bastien Gagnon-Lafrance

Montage: Philippe Séguin

Production: QUB radio

 

Crédits TABLOÏD

Production de contenu: Jules Falardeau

Réalisation et montage: Manu Chataigner et Jules Falardeau

Vidéo: Manu Chataigner

Annie Martineau
Attachée de presse
Département du contact
annie.martineau@tva.ca
514-947-4522

Contactez-nous