Tendances
L'industrie automobile change vite 
24 janv. 2019

 

« Au cours des 10 prochaines années, l’industrie automobile changera autant que les 50 dernières années », Mary Barra, la CEO de GM

 

La voiture électrique continue sa course

Conscientisation écologique oblige, les dernières années ont vu les véhicules hybrides se transformer en véhicules 100 % électriques. Même si les véhicules à essence sont toujours et encore dominants, la voiture électrique prend sa place : à ce jour, on recense près de 22 000 véhicules de ce type au Québec, soit une croissance de 62% en un an!

Le prix de l’essence en croissance, les crédits d’impôts québécois, la volonté du gouvernement du Québec d’atteindre l’immatriculation de 100 000 véhicules électriques et hybrides rechargeables dans la province d’ici 2020, ont contribué à faire du Québec le champion des ventes : 46 % des ventes canadiennes sont faites dans la Belle Province.

Les constructeurs automobiles sont bien au courant de l’attrait des Québécois pour ce type de véhicule : on a pu voir au Salon de l’Auto de Montréal à peu près tous les grands fabricants proposer des modèles hybrides, rechargeables et entièrement électriques et ce en plus grande proportion qu’au Salon de l’Auto de Toronto.

 

Le véhicule ne sert plus uniquement à se déplacer

Le véhicule devient un véritable centre multimédia, un assistant personnel : il ne s’agit plus seulement de connecter ses appareils mobiles dans son véhicule, mais de bénéficier d’un service sur mesure. Par exemple, le système de Hyundai (Intelligent Personal Agent) peut reconnaître différentes commandes vocales et même agir proactivement : recommander une heure de départ en fonction du trafic, de la météo...

Il s’acquitte aussi des tâches courantes telles que trouver de la musique, gérer l’agenda, contrôler la climatisation, le toit ouvrant et les serrures.

De plus, les Québécois se montrent friands de ce type de gadget : 30 % d’entre eux se tiennent informés des derniers changements technologiques dans l’industrie automobile.

 

La voiture autonome, c’est pour quand?

Qui dit technologie dit aussi sécurité et les premiers pas vers la voiture autonome commencent par l’intégration de fonctionnalités capables de mesurer les risques et y répondre adéquatement :

- Technologie brain-to-vehicule (B2V) : l'automobiliste porte un casque qui lit ses ondes cérébrales. Les systèmes autonomes du véhicule les interprètent pour anticiper ses prochaines décisions et réagir plus vite et de manière plus sécuritaire.

- Technologie cellular vehicule-to-everything (C-V2X) : grâce à cette technologie, les véhicules pourront communiquer avec les feux de circulation intelligents, les pompes à essences, les autres voitures...

 

La technologie pour se démarquer

Les constructeurs automobiles se servent des outils technologiques pour promouvoir et différencier leur offre :

- GM, avec l’application Maven, a inauguré le service de partage de voiture à Toronto. Les Torontois peuvent utiliser l’application pour réserver l’un des 40 véhicules GM stationné à divers emplacements à travers la ville.

- Ford, en partenariat avec Alibaba, le Amazon chinois, a mis en place une énorme machine distributrice pour commander votre voiture Ford ou simplement faire un essai routier pendant 3 jours pour environ 31 $. Encore plus avant-gardiste : pour réserver son essai, on s’enregistre avec un selfie.

 

Une accalmie au niveau des ventes?

Après 5 années de record de ventes de véhicules légers neufs (camions légers + voitures) au Canada et au Québec, l’année 2018 se dirige vers une stabilité des ventes. De janvier à juin, un peu plus d'un million d’unités ont été vendues au pays, soit une stabilité des ventes (-0,2 %) en comparaison à la même période l’an passé.

Il est cependant important de préciser que les camions légers continuent d’attirer les consommateurs puisque leurs ventes sont en forte croissance aussi bien au Canada qu’au Québec (respectivement +4 % et +7 %). Cependant, cette hausse n’est pas suffisante à enrayer la baisse des ventes de voitures : -9 % au Canada et -10 % au Québec.

 

Le royaume nord-américain de la voiture tel qu’on le connait verrait-il ses derniers jours? En un certain sens oui, car il est en pleine redéfinition, mais nul doute que les véhicules, dans toutes leurs adaptations, continueront d’occuper une place indispensable dans notre quotidien.  

 

Sources : Desrosiers Automotive Reports – Janv. -Juin 2018 / Vividata, Q2 2017, PQ fr, A12+ / MNI Targeted Media, Automotive industry factbook, 2017